Voici le résumé d’un commentaire de la correspondante responsable de la France Michaela Wiegel, paru dans le quotidien FAZ le 23 janvier 2021.

Cette commission, composée de 50 parlementaires français et 50 allemands, a été fondée en mars 2019. Elle élabore des conseils et propositions pour promouvoir la coopération franco-allemande.

M. Wiegel considère la commission comme „arbre de transmission“ du moteur franco-allemand. On a par exemple exigé avec succès le développement des lignes de chemin de fer entre les deux pays, spécialement par des trains de nuit. A partir de 2023, on pourra dire: „S’endormir à Berlin, se réveiller à Paris“.

Pendant la pandémie, l’Assemblée s‘est engagée décidément contre la fermeture des frontières. Elle a critiqué les restrictions du printemps 2020, où on a retrouvé des barrières aux frontières. On souhaite également une meilleure coopération pendant la lutte contre la pandémie.

Une rencontre des parlementaires à Versailles a été prévue pour janvier 2021, ce qui a été annulé à cause de la situation sanitaire. Pourtant, le projet fait preuve d’une forte volonté de rapprochement. On se souvient sans ressentiments de l’an 1871, an de la proclamation de Guillaume I. de Prusse comme empereur allemand. La journaliste cite une enquête de l’institut Ifop, d’après laquelle 82 % des Français auraient une opinion positive ou plutôt positive concernant l’Allemagne.

Certainement, la réception de patients français dans des hôpitaux allemands pendant la pandémie a joué un rôle ainsi que l’accord sur le Fonds de Relance européen.

La journaliste est contente de pouvoir résumer:

„Depuis longtemps, les ennemis héréditaires sont devenus des amis héréditaires.“

Karin Neubarth-Raub

Zurück